Tous les parents recherchent consciemment ou non, des similitudes de leurs caractères avec leurs enfants. Et c’est d’autant plus fort au moment de faire des choix d’orientation.

Prenons du recul par rapport à notre propre histoire

Certains parents aimeraient que leur adolescent poursuive dans la même lignée, car cela leur a bien réussi, et que c’est donc une sécurité pour leurs enfants. D’autres à contrario, désirent qu’ils se détachent de cela, et fassent leurs propres choix.
Quoi qu’il en soit, notre histoire et notre parcours en tant que parents nous influencent dans l’accompagnement de nos jeunes.
Afin de bien accompagner votre adolescent, il a une chose essentielle à comprendre, c’est que le monde dans lequel vit votre jeune n’est plus le même que lors de votre propre adolescence. Les codes ont changés ! Le système est différent, et notre perception des choses est différente de la leur.
Si vous, parents, vous commencez par admettre cela et si vous parvenez à le verbaliser, votre adolescent va se sentir en alliance avec vous, et la communication sera plus aisée.

Adoptons une position neutre et une écoute positive

Qu’est-ce que la projection ? Projeter c’est discerner et attribuer à quelqu’un des aspects positifs ou négatifs de son propre caractère (Déf de Juliette Abadie dans son ouvrage « au secours mon ado s’oriente » En gros, nous risquons de projeter sur notre ado un schéma de pensées qui nous appartient et qui n’est en réalité pas le sien !
Nous avons notre propre histoire, qui nous a façonné, construite….. mais nous c’est nous, et lui c’est lui ! Il n’est pas un prolongement de nous et de notre histoire.
Alors essayons de ne pas projeter sur nos jeunes nos désirs, souhaits, attentes, revanches, besoins etc…..Nos propres émotions seraient alors directement confrontées à celles différentes de nos ados, et là c’est compliqué de se comprendre et d’avancer.
Évidemment tout cela n’est pas facile, loin s’en faut, mais si déjà nous en avons conscience, alors nous sommes dans la bonne direction.
A partir de là, si vous arrivez à faire abstraction de vos propres émotions, et à vous mettre dans une posture « neutre », avec un regard ouvert, une écoute positive, alors, votre adolescent s’autorisera, sans doute, à explorer librement les différentes possibilités qui s’ouvrent à lui, avec son identité propre.

Alors pas de projection, et de l’écoute.